uk custom
Faire face à la crise alimentaire

28-07-2017

Faire face à la crise alimentaire

Face à l’explosion de la population mondiale : presque 10 milliards d’habitants en 2050,  les producteurs ont un rôle majeur à jouer. Est il possible de nourrir la totalité de la planète avec notre système de production actuel ? La réponse semble être toute trouvée. Toutefois, des solutions existent.

L’élevage des insectes

Manger des insectes comme on mange une pièce de boeuf pourrait bien devenir une habitude dans quelques années, même si cela paraît étrange pour beaucoup d’européens. Pourtant on dénombre plus de 2,5 milliards d’entomophages dans le monde aujourd’hui soit de la population.

Nourrir 9 milliards d’individus en 2050 : quelques chiffres

Source : Arte

 

  • 1681 sortes d’insectes sont consommés dans le monde et 1900 sont estimés comestibles
  • Les scarabés sont les insectes le plus consommés (31%), suivie de la chenille (18%)
  • Termites, sauterelles, chenilles et criquets sont plus forts en protéines que la viande de boeuf, le porc ou le saumon
  • Les insectes sont riches en fibres et oligo-éléments comme le cuivre, le fer, le magnésium, le manganèse, le phosphore, le sélénium et le zinc
  • La viande de boeuf produit 20 fois plus de CO2 pour une même quantité que la chair d’insecte: le réchauffement climatique pourrait diminuer si l’on consommait davantage d’insectes
  • 10 kilos de fourrage équivaut à 1 kilo de viande comestible, 5 kilos de viandes de volailles comestible et 9 kilos de chair d’insecte comestible.
  • Dans l’hypothèse où tout le monde consommerait des insectes : 30% des terres utilisés pour l’élevage intensif serait disponible, le prix moyen de la nourriture pourrait diminuer de 30% et les gaz à effet seraient diminués de 18%

 

“Cet après-midi, le Parlement européen doit voter un règlement sur les Novel Food. Prologue à notre assiette de demain, ce texte devrait notamment autoriser la commercialisation et l’élevage d’insectes comestibles.”

Source : Nom de Zeus

Consommer des insectes est presque une habitude en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud contrairement en Europe. La législation européenne est peu avancée et uniformisée sur la question. La France n’autorise toujours pas l’élevage et la vente d’insectes alors que celle ci est autorisée en Belgique.

La consommation d’insecte est plus lente à se mettre en place dans les pays occidentaux pour une raison culturelle car le grand public trouve cela “répugnant”.

Les industriels prennent donc ce facteur en compte et commence à commercialiser les insectes sous forme de pâtes, de barres protéinés ou barres de céréales. Par ailleurs quelques réticences à la consommation d’insectes émanent de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, même si rien est particulièrement fondé.

Nourrir les animaux avec de la farine d’insecte : une alternative durable et écologique

Les insectes constituent une source de protéines énorme pour les animaux d’élevage. De plus, il faut savoir que la production de nourriture pour le bétail est plus élevée que la production de nourriture pour les hommes. Ces farines sont aussi moins cher à produire que la farine de soja par exemple. D’ici 20 ans, les farines de vers d’insectes pourraient représenter 10% des 150 millions de tonnes annuelles de protéines animales consommés par l’élevage.

 

Etiquettes :

0 commentaire

    Laisser un commentaire

    A propos de AgriAgile

    Ce blog est ouvert à tous ceux qui pensent que l'agriculture française a tout pour réussir !

    Publicité

    Articles récents

    expert-writersbuy custom essaysbuy essays online