Le E-commerce en Agriculture

01-10-2017

Le E-commerce en Agriculture

Le E-commerce en agriculture
Le e-commerce se développe de manière spectaculaire aujourd’hui. Plus besoins de se déplacer pour faire ses courses, les sits internet vous créer un panier virtuel. Gain de temps et d’argent, de nombreuses personne en sont devenus adeptes.
L’agriculture n’échappe pas à cette tendance, beaucoup de produits sont maintenant vendus en ligne.
Internet : un nouveau réseau de distribution
“Vendre sur le web : des opportunités pour les agriculteurs”
Source : Terre net

Selon la Fédération du commerce et de la vente à distance, le tourisme est le domaine ou le e-commerce se développe le plus avec environ 43% des réserves touristiques en France. Ce chiffre apparaît comme une opportunité pour les agriculteurs qui exercent à côté de leur exploitation une activité de chambre d’hôtes, de camping à la ferme, ou pour ceux possédant des gîtes. Les agriculteurs pourraient profiter de cette opportunité en créant des sites internet pour plus de visibilité, en faisant la promotion d’offres à l’aide de newsletters et donc en fidélisant une clientèle.
Les agriculteurs ont donc le choix : création d’une boutique en ligne ou vente de produits fermiers à travers différentes plateforme en ligne, une réelle opportunité est à saisir.
Depuis quelques temps, des places de marchés se développent

Acheter à la source
Produit à la ferme
Biagri
Gourming

en font partie. Il suffit juste pour le consommateur de regarder sa boîte mail pour être informé des prochaines ventes. Cela permet pour les agriculteurs de bénéficier des meilleurs prix .
Des opportunités pour les agriculteurs, mais aussi…. pour les consommateurs
“Sans supermarché mais avec Internet, consommer mieux et local coûte moins cher”
Source : Le Figaro

Une journaliste du Figaro a décidé de se lancer dans une folle aventure : se passer de grandes surfaces pour faire ses courses pendant une semaine. Elle a donc tester une place de marché en ligne en favorisant les circuits courts pour subvenir à ses besoins et le résultat est double selon elle : un gain de temps et d’argent.
La première semaine Mathilde a opté pour des produits frais en arpentant les marchés locaux. La satisfaction y est, cependant cela prend beaucoup de temps et tout le monde n’en a pas. La deuxième semaine, Mathilde fait donc ses courses sur une place de marché en ligne : Comptoir local qui propose des produits issus des fermes de l’Île de France.
Résultat, une semaine de différents produits locaux (fruit, légumes, et autres) lui ont coûté environ 60 euros, ce qui est moins cher que les prix pratiqués dans la grande distribution.
Endive au jambon, tarte au chèvre, Mathilde se fait plaisir et se régale !
Au bout de deux semaines, Mathilde en conclut que s’approvisionner directement chez les producteurs locaux et faire ses achats sur une plateforme en ligne est beaucoup plus économique que d’aller faire ses courses dans un supermarché lambda. Mathilde prend pour illustrer son propos le prix d’un kilo de pomme.

Sur un marché local : 2,20 euros le kilo
Sur un site internet de producteur (Le Comptoir local) : 2,90 euros le kilo
Dans une épicerie BIO : 3,60 euros le kilo
Dans un supermarché lambda : 4,40 euros le kilo

Avec les circuits courts : vente directe, marchés locaux, marchés en ligne consommateurs et producteurs s’y retrouvent et peuvent tous deux en tirer des bénéfices.

1 commentaire

  • cornet

    5 octobre 2017

    Dans un supermarché lambda : 4,40 euros le kilo oh la foutaise . dans mon village on trouve des pommes locales dans les supermarchés a moins de 2 euros. voire moins de 1.50 € si on va les cueillir dans l arbre chez le meme producteur. pour le temps passé c'est un faux problème surtout depuis que l on est aux 35 h on a 4 h de plus pour faire les courses, ca permet de voir du monde te meme de sentir la fraicheur des produits

Laisser un commentaire