Optimiser la gestion de l’eau en optant pour des solutions vertes

03-04-2018

Optimiser la gestion de l’eau en optant pour des solutions vertes

Le monde entier est toujours en quête de solutions pouvant répondre de manière efficace au manque d’eau. Une problématique qui touche aujourd’hui tous les pays ainsi que tous les secteurs, en particulier celui de l’agriculture. En effet, il devient urgent de trouver un moyen permettant de mieux anticiper l’augmentation exponentielle des besoins en eau. Construction de barrages, mise en place de stations d’épuration… Les alternatives envisagées demandent souvent de grands investissements, loin d’être à la portée de tous. Très concernée par le sujet, l’ONU incite le monde à se tourner vers les solutions vertes.

Ce que l’on entend par « solutions vertes »

 

Les solutions vertes se définissent simplement comme étant des solutions fondées sur la nature. À l’heure où la consommation mondiale en eau s’accroît de 1% par an, elles apportent de nouvelles perspectives axées sur une meilleure gestion des ressources disponibles. Le principe ? Amoindrir les dégâts causés par le changement climatique et la dégradation de l’environnement grâce à la préservation et le renforcement des écosystèmes. Pour ce faire, les solutions vertes tiennent compte des processus naturels et sont développées de manière à être en parfait accord avec ces derniers. Une démarche préventive qui peut s’avérer profitable dans de nombreux domaines, notamment celui de l’agriculture où la gestion de l’eau reste actuellement une des plus grandes contraintes.

Solutions vertes : les avantages

 

Contrairement aux solutions grises, les solutions vertes sont largement plus abordables en termes de coûts et de durabilité. Elles représentent de ce fait un atout considérable que tous peuvent parfaitement exploiter. D’ailleurs, de nombreuses villes s’y sont mises. New York, par exemple, peut aujourd’hui se vanter de bénéficier d’une des eaux les propres des États-Unis grâce à une politique de protection de l’eau basée sur l’infrastructure verte. Une démarche qui permet à la municipalité de faire 300 millions de dollars d’économie par an sur le traitement de l’eau tout en s’assurant de sa qualité. L’efficacité des solutions vertes n’est, en somme, plus à prouver. S’ajoute à cela le fait qu’elles peuvent être utilisées dans de nombreux secteurs à des fins économiques, environnementales ou sociales et qu’elles sont parfaitement accessibles aux populations autochtones à la différence des infrastructures grises.  

La place des solutions vertes dans l’agriculture

 

En plus de menacer les secteurs de l’environnement, du développement et de la santé, le problème de l’eau impacte aussi considérablement sur l’agriculture. Dans ce domaine en particulier, les contraintes sont énormes. En effet, bien que l’agriculture souffre du manque d’eau, elle est également en majeure partie responsable de la détérioration des ressources disponibles, notamment à cause de l’utilisation de pesticides et autres produits chimiques. Les solutions vertes s’avèrent ainsi efficaces à plusieurs niveaux. D’une part, parce qu’elles mettent un frein à la dégradation de l’environnement et, d’autre part, parce qu’elles permettent une meilleure gestion de l’eau assurant une augmentation conséquente de la production agricole. Les solutions grises comme la construction de barrages ne sont cependant pas à bannir complètement. Les deux sont à vrai dire parfaitement complémentaires et peuvent, avec la contribution de toutes les entités concernées, s’avérer réellement bénéfiques, voire salutaires.

Etiquettes :

0 commentaire

    Laisser un commentaire