custom writing uk
Réussir en produisant bio : est-ce possible ?

11-09-2017

Réussir en produisant bio : est-ce possible ?

La conversion vers l’agriculture biologique : un tendance à la hausse

Devenir producteur d’agriculture biologique est de plus en plus fréquent ces dernières années. Une tendance “healthy” (être en bonne santé) se dégage de notre société et la crise de l’agriculture (notamment la crise du lait) encouragent les agriculteurs à se lancer ou à se convertir dans le Bio.

“Thierry Legris : Céréalier à Favrieux (78) sur 140 ha, converti en 2001”

source : Bio île de France

Thierry Legris a mit cinq ans à stabiliser ses sols pour atteindre un bon équilibre entre gestion de l’azote et des mauvaise herbes et donc à vendre sa production totalement biologiques. En attendant de se stabiliser économiquement, Thierry a pu compter sur les aides à la conversion. Sa conversion lui a permis de passer à un temps plein sur son exploitation et d’augmenter ses revenus. Thierry vend 70% de ses récoltes à sa coopérative et celle-ci ne cesse d’être davantage demandeuse de produit Bio.

“Agnès Carlier : Maraîchère à Cravent (78) sur 3,5 ha avec son compagnon, installés en 2007”

Cette maraîchère à vu disparaître beaucoup de problème rencontrés en conventionnel en agriculture biologique. La rotation longue lui permet d’avoir des salades en quantité et en bonne santé, sans pourritures. Cette dernière vend ses légumes sous forme de ventes directes dans une AMAP. La demande de légumes biologiques ne cesse d’augmenter  dans la région île de France, ce qui lui permet d’avoir une exploitation déjà viable alors que l’exploitation se trouve encore en période d’investissement.

Des aides financières avantageuses

  • Aides PAC à l’agriculture biologique : les agriculteurs biologiques finalisés et/ou en conversion perçoivent des subventions spécifiques pour l’agriculture biologique.
  • Des aides de la part des collectivités territoriales : en Ile de France le conseil régional soutient la production biologique à travers une aide pour une transition vers une agriculture biologique locale.
  • Une aide à la certification pour les producteurs biologiques ou en conversion
  • Le crédit d’impôt est une aide fiscale nationale mis en place depuis 2006. Le montant maximum est de 2 500 euros.
  • Exonération de la taxe foncière pour les producteurs biologique certifiés depuis 2009.

Réfléchir avant de se lancer dans “l’aventure biologique”

“Passer en bio, c’est pas si facile !

Avec la crise du lait conventionnel, il peut être tentant de foncer tête baissée vers la bio. Avant de relever le défi, mieux vaut évaluer sa  biocompatibilité”

source : Lait réussir

Avec la montée de la crise du lait et les primes octroyés aux agriculteurs en conversion biologique, les organismes de conversion biologiques tels que la GAB ou la chambre d’agriculture reçoivent énormément de demandes depuis 2015.

Plusieurs craintes interviennent face à cette demande croissante :

  • L’association Lait Bio de France craint une déstabilisation de la filière Bio dûe à un surplus de lait en 2018 de part une demande trop importante de diagnostics pour une conversion en agriculture biologique. “une conversion induit des bouleversements qui peuvent perturber l’efficacité économique du système en transition, surtout si elle est brutale et mal anticipée”  explique Patrice Lefeuvre, président de Lait bio de France.
  • Les niveaux d’aides à la conversion et au maintien du Bio inquiète quelque peu l’association car dans certains régions les montants sont prévus en fonction du rythme de conversion.
  • Le Bio doit garder un maximum de recherche d’autonomie pour garder son bon sens.

 

0 commentaire

    Laisser un commentaire

    A propos de AgriAgile

    Ce blog est ouvert à tous ceux qui pensent que l'agriculture française a tout pour réussir !

    Publicité

    Articles récents

    expert-writersbuy custom essaysbuy essays online