Solidarité paysans : l’entraide dans le monde agricole

11-07-2017

Solidarité paysans : l’entraide dans le monde agricole

Solidarité paysans : c’est quoi ?

source : Wikiagri

Solidarité paysans est une association proche de la confédération paysanne, qui se définit comme un réseau d’associations départementales de défense et d’accompagnement des paysans en difficulté”. Créée dans les années 1980, l’association est composée de salariés et de bénévoles agriculteurs et est aujourd’hui présente dans une soixantaine de départements.

En 2015 Solidarité paysans réalise une étude sur la santé morale des paysans dans trois régions, telle que la  Basse Normandie, le Nord pas de Calais, et la Provence Alpes Côtes d’Azures  auprès de 27 agriculteurs exploitants : le rapport est alarmant et montre des signes de souffrance psychologiques  de la part des agriculteurs.

Faire face aux difficultés pour les agriculteurs

  • Les agriculteurs doivent faire face à une certaine pression familiale : la peur de perdre l’exploitation familiale et de décevoir la famille est une pression considérable auxquelles  s’ajoutent les dettes accumulées par l’agriculteur.
  • L’endettement est une des premières causes du mal être de l’agriculteur, la peur de ne pas rembourser les dettes et l’emprunt peut être forte et l’impression de “travailler pour rien” en découle. L’endettement reste la première cause d’appel à l’association chez les agriculteurs.
  • Les conflits de nature relationnels sont souvent mentionnés chez les agriculteurs comme une cause de mal être. Cela parfois renforce un sentiment d’isolement.
  • La situation des paysans est relativement précaire et celle ci peut vite basculer à la suite d’un accident de travail, d’un divorce, ou d’une maladie. Le rapport de Solidarité paysans rappelle que le taux de mortalité par accident de travail chez les agriculteurs est deux fois plus élevés que le taux des accidents de travail et de construction.
  • Les difficultés administratives, judiciaires et sanitaires ainsi que  la surcharge de travail. Le travail hebdomadaire monte à 54 heures par semaine en moyenne contre 42 pour les cadres. A cela s’ajoutent la honte et la peur du jugement des autres.

Solidarité paysans : les solutions apportées à travers le témoignage d’un éleveur de chevaux

De la solidarité pour surmonter les difficultés”. “C’est le credo de l’association Solidarités paysans qui depuis plus de vingt ans accompagne les agriculteurs en difficulté. A leur côté pendant quelques mois voire quelques années, bénévoles agriculteurs et salariés de l’association leur apportent un soutien moral et une aide juridique et technique pour surmonter leur situation.”

source : Agriculture Gouv

 

Thibault Balageas était éleveur de chevaux lorsqu’il a fait appel à Solidarité paysans. Un client véreux le met en difficulté : il se voit obligé de vendre ses chevaux et de changer d’activité en exploitant des brebis. Il divorce et s’isole de plus en plus.  En 2013 il entre en procédure de sauvegarde et fait appel à l’association. La qualité d’écoute et le regard extérieur que lui apporte les bénévoles de l’association lui redonne confiance. L’association se penche sur la viabilité économique de son élevage de brebis et lui propose une formation en gestion de l’herbe et du pâturage pour gagner en autonomie. Thibault Balageas agrandit son exploitation et arrive peu à peu à payer ses factures.

L’aide à la prise de décision est primordiale pour faire face aux difficultés. Rester dans une situation d’endettement en ne sachant pas s’il faut vendre l’exploitation ou continuer est néfaste pour la situation de l’agriculteur (familiale, économique). Il est donc impératif de prendre une décision rapidement.

 

“Quand ils affrontent seuls une procédure de redressement judiciaire ils ne sont que 20% à s’en tirer. Aidés par notre association les agriculteurs s’en sortent pour 80% d’entre eux “ explique Olivier, bénévole de l’association.

Les solutions existent

  • Solidarité paysans : En 2015 Solidarité paysans est venue en aide à plus de 100 exploitations soit environ 120 agriculteurs. La production la plus touchée reste celle du lait avec environ 33% d’intervention concernés suivi de la viande et du vin (22%).

A propos de AgriAgile

Ce blog est ouvert à tous ceux qui pensent que l'agriculture française a tout pour réussir !

Publicité

Publicité

Articles récents